Pour une clinique plus sociale du traumatisme et de l’exil

Authors(s): Betty GOGUIKIAN RATCLIFF

http://archive-ouverte.unige.ch/unige:30025

Abstract: Les différents chapitres de cet ouvrage ont donné un aperçu des configurations complexes que prennent les parcours migratoires que nous sommes amenés à accompagner. Ils illustrent le fait que ce type de pratique clinique se situe au confluent des trois grandes problématiques: les traumatismes suite à des violences collectives, la migration forcée, et la précarité économique et sociale liée au statut de réfugié dans le pays d’accueil. A partir de là, trois questions s’imposent, auxquelles nous allons tenter d’amener quelques éléments de réponse. 1) Que nous apprend la clinique de l’exil par rapport au syndrome de stress post-traumatique? 2) Quels enseignements peut-on tirer concernant la problématique psychologique de la migration et en particulier de la migration d’asile? 3) Quelle doit être notre conception des soins ou de l’intervention psychologique?

Mots-clés: Traumatisme, exile, migration, intervention psychologique, état de stress post-traumatique

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s