Déqualification des femmes migrantes en Suisse : mécanismes sous-jacents et effets psychologiques

Author(s): Betty GOGUIKIAN RATCLIFF, Claudio BOLZMAN, Théogène Octave GAKUBA

https://www.journal.psy.ulaval.ca/ojs/index.php/ARIRI/article/view/Goguikian_Alterstice4(2)

Abstract: En Suisse et dans d’autres pays européens, la majorité des migrants légaux sont des femmes. Une proportion importante de ces dernières est en possession de diplômes d’un haut niveau de qualification, mais elles se trouvent souvent désavantagées sur le marché du travail du pays d’accueil. Cette revue de la littérature étudie le phénomène de la déqualification, c’est-à-dire un déclassement sur le marché de l’emploi des personnes par rapport à leur niveau de scolarité et à leurs expériences professionnelles précédentes. Ce phénomène est expliqué par les politiques migratoires du pays d’accueil d’une part, par les facteurs familiaux d’autre part, mais également par la discrimination. Diverses recherches ont montré que la femme se trouvant à la croisée de plusieurs motifs de discrimination, tels que le genre, le sexe et l’origine nationale (notamment celle des pays non membres de l’OCDE) est d’autant plus désavantagée lorsqu’il s’agit d’accéder à un emploi qualifié, et ceci d’une manière durable. La déqualification ainsi que la perception de la discrimination mènent souvent au sentiment d’autodépréciation et de dévalorisation et sont fortement associées à une mauvaise santé physique et à une détresse psychologique.

Mots-clés

genre; migration; déqualification; marché du travail; santé mentale; discrimination perçue

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s